dimanche, 21 août 2016

Dans les dessins animés de Tex Avery *, le courtier en bateau serait un Monsieur (désolée Mesdames, mais les années 1940 obligent), bien de sa personne, légèrement précieux et un tantinet obséquieux. Il aurait sur chacune de ses épaules un petit personnage lui murmurant des conseils. Sur la droite un angelot, bleu, cela va de soi, qui incarnerait une moralité à toute épreuve. Sur la gauche un diablotin, rouge, bien entendu, qui n’aurait de cesse d’instiller sournoisement des conseils de malhonnêteté à ce malheureux bonhomme pris entre deux feux, celui de la droiture et celui de l’indélicatesse.

Si l’image de ces deux petites créatures m’est venue à l’esprit, c’est que depuis que j’exerce ce métier de courtier en bateaux mes clients et contacts m’ont renvoyées des images aussi diverses qu’intrigantes.

Pour certains, le courtier est leur sauveur. Celui qui va, enfin, vendre un bateau qu’ils ont tenté de vendre par eux-mêmes, quelques fois depuis plusieurs années. Pour d’autres, le courtier n’est qu’un requin, et oui même en canal on en trouve, qui ne fait rien, sauf amputer le montant de la vente de leur bateau.

Pour nous, chez Boatshed Bourgogne et Midi Canal, le courtier est celui qui, grâce à son travail, aide le propriétaire à vendre son bateau et l’acheteur à trouver le bateau qui correspond à son projet. Avec les nombreuses photos qu’il prend, la vidéo qu’il réalise, la connaissance du bateau qu’il acquiert, le courtier est en mesure de le présenter parfaitement. La performance du site web de Boatshed permet ensuite de montrer le bateau à la planète entière. C’est l’aspect commercial du métier.

L’autre aspect un peu moins connu est le côté administratif et gestionnaire. Le courtier organise tout pour ses clients, des visites aux expertises sans oublier les démarches auprès des administrations de différents pays. Et cela, c’est beaucoup de temps !

Le courtier est aussi l’élément neutre de la transaction, celui qui va tempérer les ardeurs, freiner les coups de sang, permettre à chaque partie de s’exprimer sans risque de voir capoter la transaction. C’est également celui qui gère les fonds et évite ainsi les "départs à la cloche de bois".

Alors, le courtier en bateau, ange ou démon ?

Laissons le dernier mot à Droopy, autre personnage de Tex Avery, son petit chien sinistre mais néanmoins facétieux. Un mot que tout courtier est ravi d’entendre lorsqu’il a abouti à une transaction satisfaisante pour tous : "You know what ? I’m happy !"

Cathy Bouguereau

*Frederick Bean Avery dit Tex Avery, créateur entre autres de Bugs Bunny et Daffy Duck dans les films d’animation du Hollywood des années 1940.